Le retour de l’accélérateur de start-ups Techstars à Paris.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Techstars, le réseau américain d’accélérateur de startups, revient dans la capitale française après une première expérience entre 2017 et 2020.

Techstars envisage d’accompagner 2 promotions de startups par an dès 2022 pour les soutenir le plus tôt possible dans leur croissance.

Le point fort de Techstars par rapport à ses concurrents est avant tout son solide réseau international avec déjà + de 2 500 entreprises accompagnées et 15 milliards de dollars levés (!).

Un programme intensif de 13 semaines à Birmingham a abouti à la présentation des 10 entreprises de la classe inaugurale de Techstars Alabama EnergyTech Accelerator à des investisseurs potentiels lors de la journée de démonstration.

Maelle Gavet, CEO de Techstars a partagé quelques constats sur la situation des startups françaises lors d’un entretien pour Maddyness.

☝️ L’Europe produit 36% des startups dans le monde mais seulement 14% des licornes.

➡️ Cet écart provient du fait que les startups Françaises ne pensent pas assez international et que les entrepreneurs français ne savent pas toujours comment s’y prendre pour se développer à l’étranger.

✌️ La Tech mondiale est dépendante de l’argent américain pour son financement mais les américains restent relativement frileux pour investir en Europe.

➡️ En effet, les fonds levés en Europe viennent beaucoup des agences gouvernementales, ce qui a tendance à faire hésiter certains VCs américains à investir dans le capital d’une startup.

Le développement des startups semble donc conditionné par l’intégration de son environnement international le plus en amont possible tout à la fois dans sa stratégie marketing et dans sa stratégie de financement.

D’où l’importance de travailler avec un partenaire ayant une forte expertise internationale 😉.

Stay in touch!​

Sign up to our newsletter!

Lire égalment

Pourquoi dit-on naviguer sur internet ?

La manière dont on navigue a profondément évolué ces dernières années. Ce qui change, c’est que ces deux tendances se renforcent très fortement avec le temps : nous consultons de moins en moins de sites « principaux », certains utilisateurs n’en ayant plus que deux : #Google et #Youtube

La base du journalisme à l’américaine en 7 points

Avec cette petite série en 7 volets, l’équipe Story Lab partage l’expertise de ses journalistes American-trained – et comment l’appliquer au monde de la communication. Oh, et please pardon the franglais !